Nouzilly, entre bois, ruisseaux et belles demeures

logo du site
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,

Accueil du site > L’environnement > Monuments

Monuments


- L’église Saint André - L'Eglise Elle a été bâtie au XIe siècle. Au XIIe, elle a été flanquée d’un clocher-beffroi comportant à l’extérieur un haut-relief et 4 contreforts ; ces derniers sont ornés de 4 statues (martelées à la Révolution). Au moment de la guerre de Cent Ans, l’édifice a été incendié par les Anglais, puis rebâti en grande partie au XVe siècle. Le chœur et l’abside en briques et pierres ont été refaits à ce moment-là. On peut remarquer leur décoration originale à l’extérieur : des losanges plus ou moins réguliers avec des matériaux divers. Une statue de Saint Gilles est de la même époque.
Au XIXe siècle, l’église a été remaniée : un croisillon Nord formant transept avec le clocher a été construit ainsi qu’une voûte avec doubleaux. De beaux vitraux ont été installés ; ils sont signés Lobin fils.


- Château de L’Orfrasière - Chateau de l Orfrasiere Ce domaine s’est appelé : L’Aistre de l’Orfraisière (XVe siècle), L’Orfrasière (XVIIIe siècle, carte de Cassini), L’Orfrasière (1793, acte), L’Orfrasière (1835 et 1948, cadastre). Il a été possédé par les familles Lamyrault, Lefebvre de Givry, de Béthune, de Baylens du Poyanne. Le 8 janvier 1837, Armand-Jean de la Bonninière de Beaumont et Catherine-Céleste Lemoine de la Godelinière, sa femme, le vendirent, pour 150.000 francs, à Marie-Agathe Beyssac, veuve de Pierre-Charles-Rose de Ginestet. Au XVe siècle, l’abbaye de Marmoutier possédait une métairie située dans ce village.
Le château de L’Orfrasière a été édifié en 1905, dans un style néo-Renaissance, pour le maître de forges de Wendel. Ces plans ont été dessinés par l’architecte parisien Pierre Cuvellier.


- Château de La Roche d’Ambille - Chateau de la Roche d Ambille Ce lieu a porté les noms de La Roche-aux-Nonains, La Roche-aux-Dames et La Roche-d’Ambille (12ème et 13ème siècles). Ce fief relevait de la prévôté d’Oé à foi et hommage simple. Il appartenait à l’abbaye de Beaumont-lès-Tours. Lors de la prise de possession de l’abbaye, la nouvelle abbesse devait offrir un gobelet de demi-marc d’argent au prévôt d’Oé. En 1791, ce domaine fut vendu nationalement pour 38500 livres.


- Château de La Harlandière - Château de la Harlandière Ce lieu a porté les noms de : La Harlaudière (1748 et 1772), La Harlandière (1835 et 1948). Au XIVe siècle, ce domaine appartenait à l’abbaye de Beaumont-lès-Tours. Dans un acte de 1748, il était encore signalé comme étant la propriété de cette abbaye.
Au début du siècle la propriété appartenait aux David-Saint-Clair, puis elle passa aux Lauer qui se sont fait connaitre dans le monde de l’histoire médiévale (Pierre lauer) de l’archéologie égyptienne (Philippe Lauer) et de la musique (Daniel lesur).


->Retourner en haut de la page


- Château Le Charentais - Château Le Charentais Charentais a emprunté son nom au Grand-Charentais de Saint-Cyr-sur-Loire, qui fut érigé en majorat avec les autres terres de Pierre-Gilles Douineau de Charentais, quand celui-ci fut créé baron héréditaire par lettres patentes du 7 septembre 1826. Un baron de Charentais, descendant du premier, construisit le Charentais de Nouzilly dans les dernières années du XIXe siècle.


- Manoir de Gué-Chapelle - Gué-Chapelle fut possédé en co-propriété par les deux frères Antoine et Victor Luzarche. Victor, 2 ans avant sa mort, revendit Gué Chapelle à Louis Oury et à son épouse Sophie Daigremont, le 13 avril 1867.


- Manoir de La Simonnière La Simonnière


- Les lavoirs

Le lavoir de Bellefontaine, est alimenté par la source du Manoir de Bellefontaine.

Le lavoir de l’étang est alimenté par la Petite Choisille de Gué Chapelle, il se situe rue du Lac.

Le lavoir de la Harlandière est privé, il est en contrebas du château, au bord de la D4.


->Retourner en haut de la page




Site réalisé en SPIP pour l'AMRF