Nouzilly, entre bois, ruisseaux et belles demeures

logo du site
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,
  • Nouzilly,

Accueil du site > Hier à Nouzilly > Histoire

Histoire

Nugulae en latin sont de petites bagatelles sans importance, des sornettes sans consistance, des balivernes qui ne signifient rien ; Mais en vieux français des noisilles sont des noisettes. Il semble pourtant que Nouzilly vienne d’un autre mot tourangeau que l’on rencontre dans le Petit dictionnaire du Parler de Touraine de Jacques-Marie Rougé : Nosilla ; il désigne une variété de châtaigne. Nouzilly serait donc dans sa signification ancienne un nom très proche de La châtaigneraie ou Châtenay ou encore Chastenay.

Mais le nom n’a pas pu apparaître très tôt, c’est à dire très tôt avant le IX ou X siècle ! D’autres noms sont plus anciens, même sur le territoire de la commune ou dans les environs.

La paroisse me semble provenir d’un démembrement de celle de Neuvy-le-Roi qui avait son église au temps de Grégoire de Tours à la fin du VI siècle. Il raconte en effet comment des reliques de saint André ont été apportées en 524 de Bourgogne par un tourangeau, sans doute en provenance de Constantinople, à l’intention de l’Eglise de Tours, et comment il avait consacré lui-même à Neuvy une église dédié au saint. Saint André est aussi le patron de l’église de Châteaurenault au nord de la Touraine, ainsi que villedômain en la Gâtine de Montrésor dans la Touraine du Sud.

Lorsque vint le temps de construire une église à Nouzilly au IX siècle, elle reçut probablement des reliques de Neuvy et fut ainsi consacrée saint André.

La surface boisée de Nouzilly est actuellement de 44 % ; elle devait être moindre au XVII et XVIII siècle, car il y eut des reboisements au cours du XIX siècle, notamment dans la partie méridionale du finage auprès du Mortier, mais aussi à l’est, du côté de la Harlandière, comme le montre la comparaison avec la carte de Cassini dressée à la fin de l’Ancien Régime. C’est donc l’une des plus boisée d’entre les communes de Touraine, loin derrière Saint-Benoît-la-Forêt (70%) ; dans la Gâtine tourangelle, Nouzilly ne peut rivaliser avec les Essard (55%) ou Ambillou (53,6%), mais la commune ne vient pas très loin derrière celles-ci.

Pour lire la suite, cliquer ici



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF