Trois personnes, Christian, un homme politique, Coralie, une animatrice de radio et Gonzague, un coiffeur extraverti, se retrouvent dans une sorte d’antichambre. Ils tiennent à rester isolés, conscients de leurs différences, méprisant l’autre.
Ne pas savoir ce qu’ils vont devenir, c’est peut-être ça l’enfer ?
D’instinct, Coralie pose les questions-clés, repousse les faux-semblants, oblige Gonzague à tout dire et Christian à regarder la vérité en face. Ils se parlent et apprennent à se connaître. Une série de situations les met en position de force ou de faiblesse les uns par rapport aux autres, de découragement ou d’espoir, de joie ou de tristesse.
L’enfer n’est-il pas pavé de potins ?…
Leur condition leur permet dorénavant de réaliser et de découvrir des choses qu’ils n’auraient pas imaginées de leur vivant.
Grâce à Coralie, quand toutes les fautes, les vénielles comme les damnables seront avouées, que les âmes seront, apaisées, que chacun aimera son prochain, Christian, Gonzague et elle ne sauront plus ni se faire souffrir, ni se séparer. Ils finiront par s’apprécier.
« L’enfer, c’est les autres » ? ou bien les autres peuvent-ils au contraire, nous éviter l’Enfer ?
Jean-Noël FENWICK fustige avec bonheur les rapports superficiels, la course à l’argent et au pouvoir. L’humour apporté à chaque réplique de cette comédie, sa modernité, sa franchise et son impertinence devant les problèmes posés par notre société donnent beaucoup de saveur à cette pièce.

La Compagnie du Point du Jour – 56 Rue Dombasle – 75015 Paris

Voir l’affiche pour plus d’informations